Windows 10 vous espionne-t-il vraiment ? Est-ce le seul ?

Suivez l'actualité concernant Windows 10

Modérateurs : Administrateurs, Modérateurs

Répondre

0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 0

Avatar du membre

Auteur du sujet
Steph
Administrateur suppléant
Administrateur suppléant
Messages : 2757
Enregistré le : 07 février 2009
Système d'exploitation : Windows XP - SP3
Localisation : Alsace
Contact :

Windows 10 vous espionne-t-il vraiment ? Est-ce le seul ?

Message par Steph » 11 sept. 2015 10:09

Source de cet article : weekly

Depuis sa sortie officielle le 29/07 on peut lire et entendre que Windows 10 est le système d’exploitation qui vous espionne et aspire toutes vos données ! Devez-vous y croire ?

Image

Avant tout, il est important de faire remarquer que celle qu’on accuse d’être l’alliée de la NSA est en procès depuis 2 ans contre le gouvernement des États-Unis. En effet dans le cadre d’une affaire de stupéfiant, Microsoft a toujours refusé de fournir des données aux autorités américaines sous prétexte qu’elles étaient hébergées en Europe à Dublin et donc sous couvert de droit Irlandais.

Beaucoup de sites parlent d’espionnage, de mouchards, de surveillance pour décrire un Windows 10 qui serait l’arme secrète de la NSA… Très franchement vous y croyez ? Voici pourquoi c’est totalement ridicule.

Oui Windows 10 transmet des informations vers les serveurs de Microsoft. Mais quoi et pourquoi faire ?

1) Le Support

En particulier pour prévenir les dysfonctionnements et pour proposer un système toujours plus stable et capable de gérer un maximum de situations. Même si Microsoft a tenté de bien faire les choses il existe toujours des cas particuliers qui peuvent mettre l’OS en situation indélicate. Microsoft souhaite faire un suivi continu. Il faut bien comprendre que cela est fait dans une volonté de « support » préventif et réactif. Ainsi lorsqu’un appareil « plante », un rapport technique est transmis à Microsoft qui recevra comme information quelque chose du genre : « le logiciel TrucMuche a fait planter l’appareil qui tournait avec le système d’exploitation Windows 10 version XXXX. Le pilote graphique de la carte NVidia 9600gt version YYYY est entré en conflit. Les programmes Word 2040 étaient exécutés au moment du crash. La configuration de la machine est la suivante : etc… ». Avec ces informations Microsoft pourra reproduire le problème de son côté et pourra proposer, grâce à cette expérience, un patch pour qu’à l’avenir cela n’arrive plus.

Déjà dans ses éditions précédentes, en cas de crash Windows pouvait demander à l’utilisateur s’il souhaitait transmettre un rapport du plantage. On peut noter qu’aujourd’hui, il ne le demande plus. Néanmoins il reste possible de désactiver ces transmissions.

Il est important de noter qu’Apple, Google, Mozilla et d’autres pratiquent aussi ce type de suivi en temps réels.

2) Améliorer les services

Les assistants comme Cortana, Google Now, Siri évoluent régulièrement et apprennent de plus en plus des utilisateurs. Là encore des informations remontent vers les éditeurs pour permettre de mieux les servir. Mais il faut bien imaginer que ces données sont transmises avec l’objectif d’améliorer la qualité des services et sont expurgées des informations personnelles. De toute façon, vous imaginez la quantité de données que cela représente ? Des milliards d’informations remontent chaque minute vers des centres de données pour analyse, croisement de masse.

Oui, de par ce traitement, il n’est pas impossible que le système vous donne l’impression de mieux en mieux vous connaître et soit en mesure de vous faire des suggestions de plus en plus attendues. Mais ce ciblage ne sera pas individuel, mais plutôt orienté vers un groupe d’individus.

Certains prétendent que des données personnelles sont remontées. Et c’est totalement faux. Non Windows 10 n’ira pas retransmettre de votre ordinateur le contenu de vos fichiers ni de vos emails à Microsoft. Par contre si vous utilisez les services en ligne, c’est-à-dire si vous transmettez des données en dehors de votre ordinateur, par exemple vers OneDrive ou via Outlook.com, Microsoft vous alerte que sur décision d’une autorité de justice, elle peut être contrainte à retransmettre vos données aux autorités habilitées à l’exiger.
[…]
Nous collectons le contenu de vos fichiers et communications lorsque cela est nécessaire pour vous fournir le service que vous utilisez. Cela comprend : le contenu de vos documents, photos, musique ou vidéo que vous mettez en ligne sur un service Microsoft comme OneDrive. Cela comprend également le contenu de vos communications envoyées ou reçues en utilisant les services Microsoft…
[…]
Microsoft accédera, divulguera ou préservera les données personnelles, y compris vos contenus (comme le contenu de vos emails, autres communications privées ou fichier dans vos répertoires privés)…"

Conclusion : faut-il avoir peur ?

Premièrement, si vous n’utilisez pas de services distants (stockage en ligne, messagerie, etc…) vous n’avez rien à craindre. Les données sur votre ordinateur sont votre propriété et les éditeurs s’engagent à ne pas les exploiter. S’ils le faisaient, dans tous les cas, vous pourriez les attaquer en justice.

Deuxièmement, si vous utilisez des services distants (stockage en ligne, messagerie ou autres), vous vous exposez. Et quand on parle de services distants cela inclu aussi le téléphone mobile, les connexions à Internet, etc… Si la justice requête un fournisseur de services, celui-ci devra y répondre (et sans forcément vous prévenir). Ceci est vrai que vous utilisiez la messagerie Free, Orange, Outlook, etc… ou des services de stockage en ligne OneDrive, DropBox, Google Doc, etc… À partir du moment où vous utilisez des services distants à des fins hors la loi le risque est évident. Mais si vous n’avez rien à vous reprocher vous ne craignez rien.

Si un employé d’une société vous fournissant un service décidait de lire vos mails, voir vos photos stockées dans le cloud, a priori il le pourrait. Mais il faudrait qu’il vous ait sélectionné dans une masse de millions d’utilisateurs ce qui laisse penser qu’il a déjà quelque chose contre vous et plus clairement les éditeurs mettent des « barrières » pour prévenir de telles actions de leurs collaborateurs.

Vous êtes-vous déjà demandé si un opérateur mobile ou Internet ne pouvait pas accéder à votre historique de connexions pour voir quels sites web vous visitiez le jour ou la nuit ? Sur décision de justice, lui aussi sera obligé de fournir ces informations à qui de droit.

Vous êtes-vous déjà demandé si votre banque ne pouvait pas délivrer un historique de vos transactions aux autorités qui le réclameraient sans que vous ne le sachiez ? Pourtant il existe le service Tracfin du Ministère de l’Économie et des Finances qui a pour objectif de lutter contre le blanchiment d’argent. Depuis 1990 ce service autonome est en droit de recueillir un historique de vos transactions financières quand il le souhaite en adressant une requête à votre banque. Banque (ou même notaire, assurance, comptable…) qui peut même décider elle-même d’émettre un rapport à Tracfin en fonction de doutes sur des opérations que vous réalisez.

Bref aujourd’hui, potentiellement, à tout moment tout ce que vous faites en dehors de chez vous hors connexion, peut-être retransmis à des autorités tierces sans que vous ne le sachiez et sans que les fournisseurs de services ne puissent rien empêcher car ils répondent à la loi. C'est le législateur qui impose ces situations et non pas les fournisseurs qui sont réellement tenus de s'exécuter.

En même temps, avant de crier au loup, il faut rappeler l’intérêt de ces droits d'accès des autorités qui a pour but de lutter contre le grand banditisme et le terrorisme. Avant de vous attaquer, la justice veut vous protéger…

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Les news de Windows 10 »